You are here

Archived Content

In an effort to keep DHS.gov current, the archive contains outdated information that may not reflect current policy or programs.

Déclaration de M. Johnson, secrétaire du Department of Homeland Security, au sujet des restrictions aux voyages et des mesures protectives visant á prévenir la propogation du virus Ebola aux États Unis

Release Date: 
October 21, 2014

Communiqué de presse
Le 21 octobre 2014,
Contacter : Service de presse du DHS, (202) 282-8010

Aujourd'hui, dans le cadre du dispositif permanent mis en place par le Department of Homeland Security en vue de la prévention de la propagation du virus Ebola aux États-Unis, nous annonçons des restrictions aux voyages sous la forme de mesures de dépistage et de protection supplémentaires aux points d'entrée dans le pays pour les voyageurs en provenance des trois pays d’Afrique de l'Ouest touchés par le virus Ebola. Ces nouvelles mesures entreront en vigueur dès demain.

La semaine dernière, en collaboration avec les centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention), le DHS a mis en œuvre des mesures de dépistage renforcées dans cinq aéroports du pays – JFK à New York, Newark, Dulles, Atlanta et Chicago. Les passagers qui débarquent dans l'un de ces aéroports sur des vols en provenance du Libéria, de la Sierra Leone et la Guinée, sont soumis à un contrôle secondaire et à des protocoles supplémentaires, en particulier au contrôle de leur température, avant l’admission aux États-Unis. Ces aéroports accueillent environ 94 pour cent des passagers à destination des États-Unis en provenance de ces pays. Il n’existe à l'heure actuelle aucun vol commercial direct sans escale en provenance du Libéria, de la Sierra Leone ou de la Guinée vers un aéroport aux Etats-Unis.

J’annonce aujourd'hui que tous les passagers arrivant aux États-Unis en provenance du Libéria, de la Sierra Leone ou de la Guinée seront tenus de débarquer dans l'un des cinq aéroports dans lesquels sont mis en place des contrôles supplémentaires et qui disposent de ressources accrues. Nous travaillons en étroite collaboration avec les compagnies aériennes pour mettre ces restrictions en œuvre avec le moins de perturbations possibles. Si les compagnies aériennes ne s’en sont pas déjà chargées, les quelques passagers affectés doivent se mettre en contact avec celles-ci pour modifier leur réservation le cas échéant.

Nous avons mis en place des mesures pour identifier et contrôler, à tous les points d’entrée par voie terrestre, maritime et aérienne aux États-Unis, toute personne dont nous avons des raisons de penser qu’elle se trouvait au Libéria, en Sierra Leone ou en Guinée au cours des 21 jours précédents.

Je me suis entretenu hier par téléphone avec nos agents du CBP dans les cinq aéroports à contrôles renforcés. J'ai été impressionné par leur professionnalisme, leur formation et leur préparation à la mise en œuvre du dispositif de dépistage renforcé. J'ai rappelé à nos agents du CBP de faire preuve de vigilance, et les ai encouragés à témoigner d’un calme exemplaire compte tenu de la nervosité que suscite le virus Ebola au sein de la population américaine. Je les ai remerciés pour leur service.

Nous évaluons continuellement la nécessité de restrictions additionnelles ou de dispositifs de dépistage et de précautions supplémentaires pour protéger la population américaine, et prendrons les mesures qui s’imposent en conséquence.

###

Last Published Date: October 21, 2014
Back to Top